Brèves de la semaine #13

L’animation Japonaise sort ses mythes, des samouraïs furieux Miikien bientôt en France, un chef d’oeuvre nippon s’offre une cure de jeunesse, de l’influence entre ciné et jeu vidéo, petit détour dans les coulisses du nouveau Ghibli. C’était cette semaine… Et passez de joyeuses fêtes !

# AU PAYS DES HÉROS

En fouillant dans les recoins de l’animation Japonaise, il est possible de découvrir quelques surprises étonnantes. Du genre, comment une série avec des robots géants et du fan-service révèle une histoire rappelant les plus grands mythes universels du monde. Ce type d’histoire qui trouve une résonance si familière et si intime dans le coeur des spectateurs. Une explication détaillée retrace le cheminement complet de la série Gurren Lagann, avec un décryptage étape par étape en s’appuyant sur la théorie du monomythe de Joseph Campbell. Bonne découverte.

# PATIENCE

Après avoir fait la tournée des festivals internationaux, puis être sorti dans de nombreux pays à travers le monde, le 13 Assassins de Takashi Miike sera enfin disponible dans les bacs français le 20 Mars 2012. Pour info, c’est édité par Metropolitan. Assez bizarre qu’un film ayant rencontré un vif succès, public du moins, partout où il est passé se retrouve relégué à une sortie DTV tardive chez nous. En tout cas, il y aura double ration de Miike sabré en ce début d’année 2012, puisque Hara-Kiri devrait arriver à son tour en vidéo dans le courant du 1er semestre (merci à DeathLapinoo).

# NEUF HEURES

Tout au long du mois de Mars 2012, la Maison de la Culture du Japon à Paris diffusera la fresque de Masaki Kobayashi, La Condition de l’Homme avec Tatsuya Nakadai. Dans des copies neuves, avec une présentation par Claire-Akiko Brisset. Qui avait entre autres écrit le livret accompagnant le coffret DVD français. Ce qui soulève quelques questions ;

• Est-ce qu’un nouveau sous-titrage français est prévu ? Histoire de proposer une traduction plus complète que celle disponible depuis le milieu des années 80/90 – je crois que c’est Madame Hiroko Govaers qui avait traduit le film à l’occasion d’un des grands évènements présentant le cinéma Japonais en France. Mais aujourd’hui, le résultat est particulièrement étrange, avec des longues tirades traduites en quelques mots. Un peu trop simplifié donc ?

• Est-ce qu’une nouvelle édition vidéo française verra prochainement le film ? Aujourd’hui, pour voir le film dans une version claire et nette, il faut se tourner vers l’import.

# CINÉMA <> JEU VIDÉO

Proposée par courtes tranches thématiques, écoutez cette conférence qui traite des relations entre le cinéma et le jeu vidéo au niveau narratif, avec des exemples concrets et des explications simples à comprendre. Autour de la table, les journalistes Stéphane Moïssakis, Rafik Djoumi, Pierre Gaultier, ainsi que le scénariste Kostia Testut – autrement dit, des gages de qualité & d’intérêt. Rendez-vous sur cette page pour découvrir la conférence. Pour les réticents ;

# AVANT-GOÛT GHIBLI

Pour se préparer à l’arrivée de La Colline aux Coquelicots dans les salles françaises, le distributeur propose cet entretien promo avec le réalisateur Goro Miyazaki (fils de). Entre quelques questions légèrement pompeuses quasiment aussi longues que les réponses, le réalisateur (re)confirme la difficulté de travailler avec son père.

Peut-être encore plus parlant et plus intéressant, ce making-of diffusé sur la chaine Japonaise NHK, qui montre la relation difficile entre le père et le fils Miyazaki pendant toute la production du film. Le documentaire dresse surtout un portrait cinglant de Hayao Miyazaki, aussi stricte avec ses employées qu’avec son fils. Par ex, il est pas content de voir certains prendre des congés… suite aux catastrophes de Mars 2011. Merci à Gallinacé !



comments powered by Disqus