Brèves de la semaine #6

Du fantasme de la censure, de la pelloche classique à la pelle, la parution d’un livre, du cinéma chinois critiqué et Europa fouillant dans ses archives thaï. C’était cette semaine.

# L’EFFET MECHA-STREISAND

Une année mouvementée du côté du distributeur ARP Sélection, qui après avoir évité de justesse l’interdiction aux moins de 18 ans pour le thriller coréen hardcore J’ai rencontré le Diable, voit l’un de ses autres film, Sleeping Beauty, être “menacé d’une interdiction aux moins de 16 ans”. Le distributeur décide de réagir, d’ajouter une grosse bannière « censuré » rouge sur l’affiche du film…

Et c’est assez bizarre de constater la différence de traitement entre ces 2 films classés -16. Le film coréen n’avait suscité aucune réaction, avec un distributeur plutôt froid quand il s’agissait d’évoquer les conséquences d’une possible censure – 11 copies seulement pour la sortie nationale. Alors qu’avec le film australien, le distrib’ décide d’exploiter autant que possible l’argument de la censure. Deux poids, deux attentes, deux mesures ?

# CLASSE CENTENAIRE

Pour fêter son 100ème anniversaire, le studio japonais Nikkatsu organise une rétrospective mondiale faisant le tour des grandes villes du globe. La rétro s’arrêtera à la Cinémathèque Française de Décembre 2011 à Janvier 2012, avec au programme une 30aine de titres. Dans le lot, il y a du Seijun Suzuki, du Shohei Imamura mais aussi quelques réas moins réputés en Occident, comme Daisuke Ito, Koreyoshi Kurahara ou Shinji Somai. Avec des raretés comme La Terre de Tomu Uchida, Terre et soldats de Tasaka Tomotaka…

Dans l’ensemble, c’est une bonne opportunité pour (re)découvrir sur grand écran des classiques couvrant différents genres. La sélection va du polar (A Colt is My Passport), à de la comédie historique (Tange Sazen), en passant par le cinéma rose (L’Enfer des femmes)… Même si sur les 3000 films produits par le studio, il y avait peut-être matière à mettre l’accent sur de véritables inédits oubliés dans un coin d’étagère. Pour une rétro évènement, ça fait un peu cheap. Reste le bonheur de pouvoir mater ces films en salle.

Au passage, les nantais pourront découvrir ces films du 22 au 29 novembre 2011 dans le cadre du Festival des 3 Continents. Sachez quand même qu’il y a quelques petites différences au niveau de la sélection (du Mizoguchi, Retreat… est absent, etc). Et pour le plaisir, écoutez ça ;

# DERRIÈRE L’EXOTISME

Attendu depuis plusieurs mois, le livre sur le Cinéma Japonais Contemporain sera disponible en décembre 2011. L’idée centrale, c’est d’offrir un coup de projecteur sur ce qui se passe dans le cinéma jap depuis le début des années 1990, avec à priori une mise en avant de quelques réalisateurs – Kore-Eda, Aoyama – plus certains noms ayant bizaremment sombré dans l’oubli comme Shunji Iwai. Et quid des réas méconnus venant de l’animation ? À surveiller. En tout cas, l’éditeur annonce un ensemble de 7 chapitres couvrant des «sujets clés», un entretien inédit avec une figure (surprise) du cinéma indépendant et une belle iconographie pour illustrer la lecture – en se basant sur leur précédente publication, Les Actrices Chinoises, ça devrait être très classe.

Soit, 148 pages d’infos actuellement en pré-commande pour 18€.

# CONTRE-ATTAQUE

C’est rare, d’autant plus avec la barrière de la langue, et c’est toujours intéressant de pouvoir lire des commentaires venant directement de Chine qui parlent de l’état du cinéma local d’aujourd’hui. Donc voilà qu’un blogueur populaire là-bas, devenu une figure critique, partage ses remarques à l’égard notamment de la censure, de ses effets sur la production chinoise – dont Hong Kong. L’entretien est court, et vaut le coup d’oeil. En passant, un site français dédié au ciné chinois vient d’apparaître en ligne, à vous de voir.

# CECI N’EST PAS UN FESTIVAL

À noter dans vos agendas quelques avant-premières parisiennes en cette fin d’année 2011. C’est tout d’abord le nouveau Ghibli qui sera diffusé à l’UGC des Halles le 14 novembre en présence du réalisateur, le fils Miyazaki – film qui sortira début Janvier 2012 en France. Un peu plus tard, A Letter to Momo fera la clôture d’un évènement autour de l’animation au Forum des Images le 4 décembre, le film marque le retour du réalisateur de Jin-roh, aucune distribution française de prévue pour l’instant. D’ailleurs, dans un autre genre, Symbol d’Hitoshi Matsumoto sera projeté le 10 décembre, à défaut d’être disponible en France, voilà l’occaz de le découvrir en salle.

# T’ES BÊTE OU QUOI LOL ?

Plus de 2 années après Ong Bak 2, Europa s’est rappelé qu’il restait un dernier épisode à sortir. Ong Bak 3 passera donc directement par la case vidéo, disponible dans tous les bacs dès le 18 Janvier 2012. Peut-être intimidé par Tony Jaa et son côté mystique qui allait trop loin (ou surtout nulle part), l’éditeur semble avoir laissé le film tel quel… Pas de remontage ou d’ajout d’une bande-son putassière faisant intervenir des rappeurs en tête des ventes, comme c’était le cas sur les précédents opus. Tant pis pour ceux qui espéraient renouveler leur playlist…



comments powered by Disqus