(Critique) TV Show de Hideo Nakata

Le huis-clos paranoïaque sous tranxene de Hideo Nakata.

Pour 1000€ de l’heure, 10 personnes acceptent de participer pendant une semaine à une expérience psychologique étrange. Deux règles importantes seront à respecter ; ne pas sortir de sa chambre après 22h, et enfin, il ne restera que 2 personnes au bout des 7 jours.

À LA RAMASSE

Hideo Nakata est sur une vilaine pente rétrograde. Avec Chatroom, il nous invitait à suivre les délires d’un ado psychopathe traquant du boulet sur les chats de l’internet, où l’originalité de la mise en scène des couloirs du net se voyait couronné par une approche ringarde stigmatisant les dangers de la confiance virtuelle. Changement de décor avec TV Show qui nous embarque dans une télé-réalité tablant sur la paranoïa meurtrière d’une bande de désespérés. Sorte de croisement improbable entre un Kaiji et un Battle Royale, qui arrive un brin tardivement.

Cette télé-réalité façon Nakata évite forcément de sombrer dans les pires clichés. Forcément, parce qu’il s’agit d’un détail intervenant au bout d’une heure de film, pendant 10 secondes, et qui n’aura aucune incidence sur la suite de l’histoire. Sinon à se demander comment une émission diffusée mondialement, regardée en live sur les grands boulevards de la capitale japonaise, peut-être parfaitement inconnue par ces 10 cobayes.

DERRICK AU JAPON

Alors plutôt que de ressasser des idées déjà vieillottes sur un concept putassier, le film s’ancre davantage dans du thriller psychologique. Trouvant sa matière du côté de la suspicion, de la peur, de la lâcheté émanant de ces 10 individus prêts à tout pour gagner un peu de fric, et surtout, pour survivre. Une base alléchante qui révèle pourtant rapidement ses limites, avant d’inspirer l’ennui.

La tension n’est donc jamais au rendez-vous de ce huis-clos, où la paranoïa avoisine plutôt avec le surjeu-tvdrama constant des acteurs. En fait, pas très honorant pour un film produit spécialement pour l’anniversaire d’une agence de talents. À côté de l’absence sérieuse d’une bonne direction d’acteur, TV Show, c’est aussi un scénario catastrophique qui effleure à peine les pistes présentées. Comme le désespoir des individus, leur situation sociale, leur mentalité… Diminuant fortement l’ampleur psychologique du récit – c’est juste censé être le coeur du film. D’où des interactions, stratagèmes, oppositions navrantes et simplistes. Pour une trame sans surprise (personne à part l’audience ne s’interrogera jamais sur le pourquoi du nom de l’endroit).

Le tout, sous l’oeil ronflant de Nakata dont la réalisation plate au possible peine à traduire l’exiguïté des lieux et des esprits. Mais aussi du danger inspiré par l’autre, de l’ambiguité des actions de chacun. Nakata préférant ignorer la puissance de la suggestion pour se conforter dans de l’explication bovine. Avec une somnolente bande-son qui accompagne le goinfrage des flash-backs et autres redites lourdingues.

CONCLUSION

TV Show aurait pu être un efficace huis-clos psychologique écorchant les apparences, mais s’impose finalement comme un film raté qui passe à côté de ses possibilités pour rester parfaitement inoffensif.

  • La note : 1/10
    Sortie française : 7 Mars 2012 (DVD/Blu-ray)
  • AKA The Incite Mill



comments powered by Disqus