Libération sur Wakamatsu


Rassurez-vous, ce n’est que le début. Les papiers presses sur Koji Wakamatsu devraient se multiplier dans les semaines-mois à venir. Ce 30 Juin 2010, Libération a donc publié un article “Wakamatsu, l’envie d’une bonne braise“, écrit par l’historienne-prof Nicole Brenez qui met en rapport le cinéaste japonais avec Sade, Delacroix ou encore Godard. Tout en proposant une grille de lecture-interpretation des grandes lignes de sa filmographie. Extrait :

… chez Wakamatsu, le sexe est à la fois le moteur de la révolution (déchaîner le principe de plaisir) ; l’instrument de sa propagande (radicalement dans l’Extase des Anges, tourné en 1972 après être revenu de Palestine, en récitant les discours de l’Armée rouge japonaise tout en faisant l’amour) et son désespoir : que restera-t-il de vivant si j’assouvis tous mes désirs ? Rien. L’individu n’est que violence dévorante, et les plus nobles idéaux d’émancipation collective se confondent historiquement avec la barbarie (United Red Army, 2007), tout est criminel.

Vous avez 2 semaines pour lire l’article (ou l’archiver) avant qu’il ne retourne derrière un paywall réservé uniquement aux abonnés. Il semble désormais loin le temps où seules des revues spécialisées indépendantes accordaient de l’intérêt pour Wakamatsu. Un adoubement officialisé avec la future rétro mais surtout un livre ?

(par contre, l’article comporte des erreurs dans le 1er §, je reviens là-dessus dans la journée)



comments powered by Disqus